Expositions au Manoir

Plusieurs expositions sont proposées au Manoir de Launay

Vous pouvez retrouver le travail remarquable du sculpteur Yann Grégoire. Depuis l'été 2020 se tient, en partenariat avec l’association OPO ; l'exposition de « Outils, Poésie Ouvrière ».





"Outils, Poésie ouvrière"

L’exposition de 1000 outils anciens, tous d’avant l’ère industrielle et dont la qualité n’a que peu d’équivalent en France. Cette collection concerne les outils de la pierre, du fer et du bois, et occupe aujourd’hui une bonne partie des espaces visitables du Manoir. Elle a été rassemblée, dans l’esprit de Paul Feller, par le fondateur de l’association, Raymond Huard, décédé en 2017, il disait « avec mon fils Pierre, nous avons constitué cette collection avec patience et passion pendant plus de trente ans » Cette œuvre est aujourd’hui poursuivie par un groupe de militants bénévoles qui enrichissent, entretiennent et promeuvent ce patrimoine anthropologique
Cette présentation d’outils est aussi, une mémoire des métiers qui ont fait le patrimoine de l’Anjou, elle raconte des siècles de savoir-faire « œuvrier » et cet attachement si particulier de l’homme à la qualité de l’ouvrage comme à la valeur du travail. Elle est une leçon d’histoire et de poésie. C'est dans cet esprit et avec ce but que s'est constitué l'association « Outil Poésie Ouvrière » explique son président François Hibert. N'ont été réunis ici que les outils faits « sous le signe de l'unité » soit par l'ouvrier lui-même, soit par un autre pour lui.


Retrouvez ici la lettre d'info de l'association "outil poésie Ouvrière Bulletin OPO n° 10.pdf


Plus d'infos sur le musée Jules Desbois qui héberge la collection ici






Les sculptures de Yann Grégoire

Passionné par les marbres, le breton Yann Grégoire les associe au granit, au marbre d’Aoste, marbre noir de Kilkenny en Irlande, marbre vert du Connemara… Dans son travail, le symbolisme côtoient le réel.



GREGOIRE-YANN est né en 1946 sur la côte nord de la Bretagne. À sept ans, il apprend le dessin avec Emile Daubé à l'école municipale de dessin de St-Brieuc, puis aux Beaux-arts de Rennes avec Xavier de Langlais. ll entre dans l'Atelier de sculpture de Francis Pellerin (1"'prix de Rome). II crée en 1 970 à Rennes des ateliers d'expression manuelle. Très attiré par le bois et l'architecture, il voyage dans les pays scandinaves et rencontre des architectes dont Sverre Fehn à Oslo. En 1973, il fait construire un atelier et une maison de conception moderne avec l'architecte Joël Gautier qui a les honneurs d'une revue spécialisée. Il travaille comme designer en Angleterre aux côtés de John Wilks et participe à du design de mobilier urbain pour l'architecte Ton Alberts pour la NMB Bank à Amsterdam. En 1986, il obtient le «Janus de l'industrie » pour des fontaines, puis s'installe pour un temps en lrlande et participe à des concours de sculpture. De retour en France en 1994, Grégoire-Yann s'installe à la frontière de l'Anjou et de la Tourraine où il vit actuellement. Ses œuvres sont en bois, béton vibré, céramique, verre, pierres calcaires, marbre et bronze. Son expression d'abord figurative est aussi abstraite. Il aime à dire que ce sont deux formes de langage qui lui sont indispensables pour exprimer ce qu'il ressent. Dans la maison de son enfance, il fut très tôt confronté aux nombreux tableaux et portraits de son grand-père paternel : Louis Grégoire (portraitiste de talent). Aux Beaux-Arts, il s'essaya très tôt au modelage des bustes et considéra Bourdelle comme son véritable maître. Passionné par le visage humain qu'il considère comme une sorte de paysage, il entend le représenter dans un instant qu'il veut éternel. Mais la vie n'est-elle pas à la fois souffle et éternité ?





Triptyque du Buisson

Le Triptyque du Buisson Ardent fût réalisé par Nicolas Froment et commandité en 1475 par le Roi René. L'original de ce tableau se trouve à la cathédrale Saint-Sauveur à Aix-en-Provence mais ici, au Manoir de Launay, nous en possédons une copie que nous vous ferons découvrir, ainsi que des vidéos explicatives sur ce chef d'Œuvre.

Mortifiement de Vaine Plaisance

Cœur d’Amour Epris


De juin 2021 à avril 2022 : Exposition de 70 girouettes au Manoir de Launay

Daniel Couturier fait découvrir son exposition de 70 girouettes dans le vent au Manoir de Launay. Toutes uniques, elles peuvent être provocatrices ou poétiques. A voir jusqu'à fin jusqu'à fin octobre.
70 girouettes sont exposées au sein du Manoir de Launay à Villebernier, venant toutes de la collection de Daniel Couturier qui, depuis 1974, parcourt le globe. Tout comme en République Tchèque ou elle a été exposée pendant 3 ans, une collection très populaire et c'est cette raison qui l'a poussé à l'exposer au Manoir de Launay, « Je voulais apporter de la visibilité à ce domaine qui est magnifique et trop méconnu du grand public ». Ce grand collectionneur a eu une passion très tôt pour les girouettes, il s'amusait à les photographier dans le grand saumurois. En 1972, il écrit un livre intitulé "Aux quatre vents dans la vallée, étude sur les girouettes en Anjou". Puis avec le succès de son livre, de plus en plus de personnes lui demandaient comment faire une girouette. De fil en aiguille à force de conseiller, il a voulu en avoir. Sa collection a commencé avec Etienne Hadjù, un grand sculpteur qui n'avait plus rien n'a prouver : « Il n'avait jamais fait de sculpture qui tournait, alors c'est une découverte, un saut dans l'inconnu.» C'est alors que la première girouette de Daniel Couturier était née.


Une collection de girouettes unique au monde

Chaque artiste de sa collection n'avait jamais fait de girouettes, c'était une première pour beaucoup d'entre eux et cette sculpture arrivait surtout dans leur période artistique où ils avaient déjà expérimenté, réalisé beaucoup d'œuvres. Mais surtout, c'était un défi pour chacun d'entre eux. C'est cela qui fait la magie de cette collection. Beaucoup des artistes sont nés entre 1902 et 1912 et leurs œuvres sont des mémoires de leurs talents respectifs. C'est toute cette histoire qui rend la collection inestimable exprime Daniel Couturier : « Je tiens à cette collection comme à la prunelle de mes yeux ». Tous ces grands artistes comme Philippe Scrive donnent envie aux jeunes sculpteurs de faire partie de cette collection, souligne Daniel Couturier : « Pour ces jeunes, faire une girouette qui sera dans ma collection, c'est une consécration pour eux, que leurs œuvres se retrouvent a côté de ces artistes ».




Exposition permanente sur le livre des tournois et le livre de Saint Petersbourg - " Pas du Perron - " La Joyeuse Garde " à Launay et Saumur en 1446